« Coup de cœur » de Francis Pellerin

« Je connaissais (un peu) le travail de Véronique Pastor et puis je suis allé voir son exposition « Par Chemin » (dessins, peintures, sculptures) à « La Bergerie » au Moutier d’Ahun (Creuse) en juin, et suis allé lui rendre visite à domicile en août, domicile où se trouve un beau et chaleureux petit espace d’exposition – Le Radeau-Lavoir – où elle exposait en compagnie de certains de ses amis artistes : Gilles Bizé (photo), Isabelle Jarousse, Victor Soren (dessin), Jean-Yves Gosti, Ghyslaine et Sylvain Staëlens (sculpture) – que des bons ! La découverte de l’atelier a nettement confirmé ma perception initiale de son travail : celui d’une grande artiste, créatrice d’œuvres qui parlent autant à l’affect qu’à l’intelligence, qui remuent en nous des souvenirs, des fractures, des étonnements, des questionnements. Véronique Pastor, que je qualifierai sans hésitation d’artiste humaniste, peint la résilience (mais pas que…) dans la mouvance d’un Velickovic ou d’un Music. L’esprit, le courage, la force d’exister émergent et survivent de tous les drames, de toutes les barbaries, civiles ou guerrières. Les visages et les mains des œuvres (peintures et sculptures) de Véronique Pastor ont la même puissance expressive que chez Lydie Arickx ou Marc Petit, pour ne citer que ces deux-là. Tout son travail me touche mais je dois avouer un faible pour les extraordinaires dessins au stylo bille, souvent exécutés sur papier photo. Il faut aller voir « pour de vrai » le travail de Véronique Pastor, ce qui est facilement réalisable : elle expose régulièrement sur le territoire français. »

Francis Pellerin / Revue « Regard » / Novembre 2019